Mal-être

Peut-on soigner la dépression par l’hypnose ?
La question qui nous brûle les lèvres…

Lorsque le corps et la pensée sont immobilisés ; lorsque la pensée fonctionne en boucle d’idées pessimistes, de faible estime de soi et de sentiments de culpabilité ; lorsque le mal être s’installe et engendre une dépression, il convient de traiter le patient pour éviter cercles vicieux pessimistes ou, pire encore, pensées morbides.
Dépressions réactionnelles liées à un traumatisme ; dépressions névrotiques dont le lien causal n’est pas identifié ; dépressions masquées qui sont somatisées entraînant des maux divers (migraines, problèmes intestinaux et même impuissance…). Ces classifications sont pratiques, il n’en reste pas moins qu’il y a autant de dépressions que de patients.

Comme dans toutes les thérapies, Silvia Alegre nous explique que lorsque le patient vient à elle, il a fait le plus gros du travail. Son engagement dans une démarche pour aller mieux signifie déjà qu’il est en train d’élaborer de nouvelles formes de pensées et que son imaginaire est prêt à être stimulé. Selon elle, l’efficacité de la thérapie résidera donc essentiellement dans la capacité du thérapeute à amplifier le désir du patient de sortir de la crise qu’il traverse et dans la finesse de sa stratégie thérapeutique pour l’accompagner vers la guérison.

« Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera »
Victor Hugo